Opinion: pourquoi l’engagement des jeunes en politique est-il si important ?

Il est frustrant d’entendre des insultes pendant un débat. La conversation devrait être basée sur la compréhension de l’argument opposé, en identifiant le pourquoi et le comment. Cela demande une compréhension de ses propres opinions – non pas au point qu’elles ne puissent pas être questionnées, mais avoir la possibilité de justifier ses pensées plutôt que dire de l’autre qu’il a « tord».

Cette critique de bas niveau est la méthode que nos politiciens ont apprise. C’est quelque chose sur laquelle j’ai travaillé pour apporter des changements, en aidant pour développer une future communauté de leaders et les confronter à des problèmes, non pas des petites politiques insignifiantes.

Il y a environ trois semaines, le YMCA NSW Youth Parliament (le Parlement des jeunes) s’est terminé pour l’édition 2014. J’ai aidé à mener à bien ce programme tout au long des trois dernières années. Plus de trois cents jeunes âgés de 15 à 18 ans y ont pris part pendant mon temps en tant que volontaire.

66166_10152371648347886_4028294344809479683_n

Pour sa treizième année dans le New South Wales, le Parlement des Jeunes a attiré l’attention de plus d’un millier de jeunes sur des problèmes sociaux touchant les communautés locales, le New South Wales et le monde. Les participants sont divisés en comités, développant un projet de loi ou un rapport parlementaire, se focalisant sur un problème particulier qu’ils ont identifié. Les comités que j’ai conseillés ont écrit un rapport en usant un ton impératif et des projets de loi à propos de la régulation de l’extraction du gaz de houille, ainsi que sur les sorties de prison pour les jeunes.

L’objectif du programme est de pousser les jeunes à s’engager. Il est très facile de dire que la majorité des jeunes est apathique au sujet des problèmes qui affectent notre monde. Je ne pense pas que ce soit le cas. Sur les réseaux sociaux, les jeunes parlent de ces problèmes – nous sommes attentifs à ce qui se passe en Australie et dans le monde. Le problème qui existe est le manque d’opportunités que nous avons pour débattre de ces questions. La méfiance envers les politiciens et les médias qu’ont les jeunes est le résultat inévitable de la construction des adolescents au travers des institutions. Plus qu’une mauvaise compréhension de la jeunesse, la réalité des politiques australiennes constitue une barrière pour ceux qui veulent s’engager dans le débat politique. Une bonne discussion est ignorée, mais pire encore, regarder le Parlement durant la session des questions parlementaires ferait perdre à quiconque la foi d’être écouté par un représentant élu.

Ce qui me choque vraiment est la réponse profondément positive au programme de la part des membres du Parlement. La plupart des retours que j’ai reçus affirment que le niveau du débat est élevé et que les participants se comportent mieux que les vrais leaders politiques. Ils semblent adultes comparés à la majorité de nos parlementaires. C’est important. Cela signifie que les jeunes s’engagent de façon substantielle, et non pas de façon superficielle en revêtant leur costume.

Le Parlement des Jeunes voit certains jeunes rejoindre des partis politiques. Je pense que cela reflète ce que le programme veut réaliser – l’engagement des jeunes dans un débat substantiel à propos des questions de politique publique. Les partis politiques sont un outil pour ce faire, seulement lorsqu’ils permettent aux personnes de développer leurs idées en coopérant. Les organisations de jeunes sont bien plus efficaces que les partis politiques, qu’elles soient locales ou ayant une échelle plus large. Même les petites étapes sont importantes – les participants au programme utilisent leur confiance nouvellement acquise dans leur capacité à être entendu à leur retour à l’école, et parler à leurs amis et professeurs à propos de leurs passions et idées.

Quand les jeunes finissent le programme « Youth Parliament » et deviennent plus confiants en leurs capacités à débattre politiquement, je vois le programme comme un succès. J’ai vu l’Assemblée Législative plongée dans un rare silence lorsqu’un étudiant de 16 ans s’exprimait lors d’un débat sur la politique touchant à la santé mentale, affirmant que les jeunes rencontraient des problèmes avec leur santé mentale et qu’ils ne recevaient aucune aide de leur communauté. Ce silence est un phénomène qui se produit tous les ans. Il y a un moment où il est possible de voir que la peur, la timidité, le manque de confiance, se transforment une volonté d’être écouté. C’est de cette façon, je pense, que les jeunes deviennent engagés dans le débat politique, et c’est pourquoi j’ai voulu être un bénévole avec le YMCA NSW Youth Parliamen

Josh Beale
(trans: Marion Marigo)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s