La Hongrie pour de nouvelles expériences à Budapest

Je me souviendrai toujours de Budapest comme un endroit où j’ai pour la première fois connu un choc des cultures. L’ayant premièrement relayé à la position de « destination réservée pour les voyageurs intrépides du siècle dernier », je me suis brusquement rendue compte que j’avais tord, et ce dès mes premiers pas hors de l’aéroport Liszt Ferenc. Fortement agrippée dans le bus dont les percussions m’emmenaient en banlieue, j’ai scruté les personnes autour de moi pour trouver un semblant de familiarité. Même les panneaux ne m’offraient pas de répit ; juste des mots qui semblaient être tirés d’un triste jeu de Scrabble.

Juste après que le bus m’a conduite, je me suis promis une chose : si je pouvais, d’une quelconque manière, me faire à l’idée que je ne comprendrais probablement jamais un mot de cette langue dont j’étais entourée, tout devenait possible. Plus généralement, cela représentait l’imprudente détermination de laquelle j’étais imprégnée afin surmonter l’imperméabilité de la culture Hongroise. Je suis arrivée à Budapest à la fin du mois de Mars, renforcée par mes hautes ambitions que connaissent sans aucun doute tous les professeurs d’anglais bénévoles. Sous mes yeux vigilants, mes élèves se transformeraient en génies linguistiques en seulement quelques semaines, conjuguant doucement mais sûrement les verbes en traitant d’une variété de sujets difficiles. Mais j’avais déjà parfaitement conscience qu’atteindre quelque chose de vaguement proche de ce résultat demanderait du temps, de l’énergie et une réflexion nuancée. Autrement dit, cela n’allait pas être une croisière sur le Danube.

Passez une poignée de jours dans Budapest et vous serez accueillis par des rues majestueuses suintant d’histoire et de culture. Passez une poignée de semaines dans Budapest et vous serez récompensés simplement en réalisant à quel point cette ville fonctionne de manière intuitive. Une de ses caractéristiques particulièrement frappantes est le fait qu’elle est marquée par la diversité à travers le temps plutôt qu’à travers les cultures. Avec des bains turcs datés du luxueux 15e siècle à quelques stations de métro des sombres halls de marchés de l’ère soviétique, elle a tout ce qu’il faut pour faire fondre le cœur de n’importe quel amateur d’histoire. En effet, l’importante conclusion à retenir est que Budapest fait ressortir le voyageur en herbe qui sommeille en chacun d’entre nous. La pure cohésion de cette ville, couplée à la chaleur et l’humilité des gens qui y vivent, vous ramène fermement à la réalité.

En tant qu’ambitieuse étrangère tentant de trouver ma place dans une complexe – mais intrigante – culture, je me suis souvent retrouvée bouche bée, stupéfaite par la manifeste hospitalité sans fin des Hongrois. La nourriture domine tous les aspects de la culture hongroise, avec la consommation de pálinka, le puissant alcool local à base de fruits, qui prend un second rôle crucial. En entrant dans une conversation avec de nouveaux amis hongrois, on me demandait presque immédiatement si j’avais mangé et si je désirais manger de nouveau. Étant le symbole de la combinaison mêlant attention du détail, intuition et empathie, cela m’a laissée tellement abasourdie que je me suis souvent trouvée à questionner ma propre gentillesse.

Après avoir été une éternité à être à la merci des puissances étrangères, il semble que Budapest ait finalement réussi à réconcilier son tumultueux et très triste histoire. Alors que l’actuel État est loin d’être idyllique, la ville commence à respirer une confiance tranquille et un charme unique. Les blessures du passé ont commencé à guérir, mais le seul fait de comprendre qu’il est possible de guérir laisse présager du mieux – au moins pour le moment. De la même façon, quand je suis partie, six semaines plus tard, en tant qu’ancienne professeure d’anglais, j’ai réalisé que je ne devais pas me sentir découragée de ne pas avoir atteint mes objectifs. Budapest m’a, en fait, fait comprendre l’inverse ; il m’a rappelé qu’accepter mes peurs accroîtrait ma capacité à avoir un regard positif sur mon avenir. Les mots sur les panneaux me sont toujours incompréhensibles, mais soudain, tout est devenu possible.

Bethany Shoer
(Trans: Marion Marigo)

Publicités

Une réflexion sur “La Hongrie pour de nouvelles expériences à Budapest

  1. I read a lot of interesting content here. Probably you spend a
    lot of time writing, i know how to save you a lot
    of work, there is an online tool that creates high quality, google friendly articles in minutes, just search
    in google – laranitas free content source

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s