Opinion: que veut vraiment le Hamas ?

L’actuel conflit armé entre Israël et le Hamas pose des questions éthiques et légales qui semblent pousser les commentateurs à s’emmêler dans l’analyse de ce conflit sanglant. Comme le nombre de victimes civiles palestiniennes augmente tragiquement, nombreux rejettent l’argument de légitime défense d’Israël et exhortent le pays à répondre aux demandes du Hamas. Cette vision présente des défauts puisqu’elle est basée sur des idées fausses à propos de la nature du conflit entre Israël et le Hamas, son histoire et plus largement son contexte dans le choc mondial entre le fondamentalisme religieux et le libéralisme occidental. Révéler l’erreur du programme palestinien demande une double analyse. L’usage de la force-même et les mesures prises pour atteindre l’objectif militaire doivent tous deux être étudiés. Cet article traite du premier aspect.

Selon le Hamas, les attaques de missiles contre Israël sont une part de leur lutte légitime pour libérer Gaza et la Cisjordanie. En effet, selon eux, Israël s’est retiré de la bande de Gaza en 2005 mais le blocus a depuis rendu la vie insupportable dans cette région. En effet, Israël a reconnu le droit des palestiniens à disposer d’eux-mêmes plusieurs fois, mais la Cisjordanie est toujours occupée, Israël étant peu pressé d’évacuer ses colons. Alors que les arguments du Hamas peuvent paraître en premier lieux attirants, ils sont imparfaits, ignorant les faits historiques, tournant la situation à leur avantage.

Le premier argument ne prend pas en compte le fait que le blocus a été déclaré uniquement en 2007. En 2005, peu après qu’Israël s’est retiré de la Bande de Gaza, le pays hébreux a signé le « Agreement on Movement and Access » (AMA) avec l’Autorité Palestinienne, qui donnait aux palestiniens le contrôle de la frontière sud de Gaza, ainsi que la permission de faire transiter des biens à la frontière nord, un « passage sûr » jusqu’à la Cisjordanie, et une possibilité pour construire un port et un aéroport. Peu après, le Hamas a gagné les élections à Gaza. Au lieu de coopérer avec Israël pour promouvoir l’indépendance financière de Gaza et de contribuer à la prospérité des civils, le Hamas a aboli tous les précédents accords entre Israël et l’Autorité Palestinienne.

Plus grave encore, il a continué ses attaque contre Israël, ce qui comprend des raids à la frontière (dont un lors duquel Gilad Shalit a été kidnappé et deux autres soldats israéliens tués), et des tirs de roquettes sur les villes israéliennes. Depuis, ça ne s’est jamais arrêté. En 2007, après un coup militaire, le Hamas a pris le contrôle de l’ensemble de la Bande de Gaza, et a promis de poursuivre durement son combat contre Israël jusqu’à son complet anéantissement. Israël n’a eu d’autre choix que de décider d’un blocus, blocus qui a été légalement approuvé par les Nations Unies et a été allégé de nombreuses fois pour faciliter l’aide humanitaire et les biens non militaires.

Expliquer les attaques actuelles du Hamas comme une explosion de frustration due à l’occupation en continu de la Cisjordanie n’est également rien de plus qu’un leurre. Israël a plusieurs fois reconnu le droit de la Palestine à l’autodétermination en tant qu’État indépendant au côté d’Israël. Les dernières négociations ont échoué à cause du refus palestinien de faire de même envers Israël. Les deux précédentes tentatives pour parvenir à un traité de paix permanent, en 2000 et 2008, ont échoué malgré les propositions généreuses d’Israël. Elles comprenaient des renonciations territoriales dans la Cisjordanie et Jérusalem, ce qui aurait laissé aux palestiniens le contrôle d’une portion de territoire plus grande. Néanmoins, ces propositions n’ont pas été sérieusement prises en considération. Dans ces circonstances, on peut se demander si les palestiniens souhaitent réellement la paix et si leurs attaques visent vraiment à la libération des territoires occupés et la levée du blocus, ou si leurs objectifs résident autre part.

La lecture de l’Engagement du Hamas de 1988 révèle le réel but du mouvement. En plus de nombreuses références antisémites et un appel pour le Jihad contre les infidèles, il est écrit à propos d’une résolution pacifique :

« Les initiatives (de paix), et les soit disant solutions pacifiques et les conférences internationales, sont en contradiction avec les principes du Mouvement de Résistance Islamique ». Quant à la possibilité de vivre au côté d’Israël, il est écrit : « Israël existera et continuera d’exister jusqu’à ce que l’Islam le détruise, de la même façon qu’il a détruit les autres avant lui ».

Cette ligne d’arguments est également en accord avec les déclarations faites par ses leaders, tels que Khaled Mashal. Deux ans plus tôt, pendant sa visite dans la Bande de Gaza, Mashal est entré sur la scène depuis une porte construite dans la forme d’une d’où sont tirés les roquettes sur les villes israéliennes, et a déclaré : « La Palestine est notre terre et notre nation de la mer (méditerranéenne) jusqu’au Jourdain, du nord au sud, et nous ne cèderont pas un centimètre ou une partie de ce territoire ».

Ces déclarations non équivoques, et bien que montrant clairement la vraie nature du Hamas, peuvent cependant conduire la communauté occidentale à assumer, de façon erronée, que la guerre du Hamas contre Israël est une dispute locale confinée entre des frontières. Ce n’est pas le cas. Le Hamas, tout comme Al-Qaeda, Boko Haram, ISIS et bien d’autres, est un mouvement fondamental radical qui est étroitement lié à l’idéologie des Frères Musulmans. Leur combat n’est pas uniquement contre Israël, mais contre la démocratie et les valeurs occidentales dans leur ensemble. Le silence mondial, et même son soutien, encourage non seulement l’idéologie du Hamas mais également les idéologies des personnes responsables des attentats du 11 septembre, de ceux dans le métro londonien, de l’enlèvement de centaines d’écolières au Nigeria et du massacre de milliers de civils en Iraq. Si les États libéraux ne se réveillent pas au son de cette alarme, la prochaine chose qu’ils entendront selon le son de la sirène.

(trans: Marion Marigo)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s