En République Tchèque : un immigré anti-immigrés

En République Tchèque, la communauté Rom est bien plus souvent prise à partie que la communauté musulmane.

Néanmoins, le député du parti radical tchèque (14 sièges à l’Assemblée), d’origine coréenne et japonaise, Tomio Okamura, a récemment exhorté la population à s’opposer à l’Islam en élevant des porcs et en les promenant en laisse autour des mosquées.

Le parti radical nommé « L’Aube de la Démocratie Directe » est réputé pour ce genre d’attaques proférées à l’encontre des minorités. Il s’oppose systématiquement aux immigrants et rejette toute influence extérieure. Dans une précédente intervention, M. Okamura avait par exemple déclaré que « acheter des kebabs finance une burka ». Etonnamment, même l’extrémisme peut être externalisé.

La stupidité chez les extrémistes n’est plus inattendue. Ces partis tentent d’attirer les segments les moins éduqués et les plus pauvres de la société. Mais dans le cas de M. Okamura, on se demande comment un immigrant peut justifier sa haine envers ceux qui souhaitent profiter des mêmes avantages que ceux auxquels lui-même a eu droit ?

Contrairement au Parti travailliste « Pour une Justice Sociale » (autre parti extrémiste tchèque) qui est lui ouvertement en faveur des idéaux nazis, « L’Aube de la Démocratie Directe » veut s’appuyer sur une base dépourvue d’idéologie. Le parti est à tel point organisé autour de son leader qu’il fut un temps où il portait même son nom.

Tomio Okamura a construit son image sur sa réputation de Président de l’Association Tchèque des Agents de Voyage, et aussi en participant à l’émission de télé-réalité « Den-D ».

Okamura est reconnu et son succès en tant qu’entrepreneur dans le secteur du tourisme contribue à ce que l’opinion voit en lui un homme d’action. Par ailleurs, il refuse d’être assimilé à un raciste. Il s’en tient uniquement à la théorie partagée par beaucoup de tchèques selon laquelle les immigrants sont source de chômage et d’endettement de l’Etat. Force est de constater que ces opinions ont ouvert à ce parti les portes du Parlement lors des élections de 2013.

Il semble que M. Okamura utilise ses déclarations controversées pour servir ses propres intérêts plutôt que pour répandre la haine. Mais certains de ses partisans ont une position bien différente.

Face à la montée en puissance de partis radicaux tels que « L’Aube de la Démocratie Directe », il faut constater l’incapacité des forces politiques majeures – de droite comme de gauche – à faire face aux campagnes populistes et aux déclarations telles que celles de M. Okamura.

Si les responsables politiques ne sont pas capables de lutter contre un discours radical tenu par une personne issue de l’immigration et critiquant vivement les nouveaux immigrants, que se passera-t-il lorsque ce discours de haine sera tenu par un autochtone ?

Auteur: Frantisek Kraus

Traduction: Vincent Escoffier

Publicités