Légalisation de la marijuana : le debut d’un nouveau courant aux Etats-Unis ?

S’il y a bien une certitude à avoir sur la vague de lois nouvelles légalisant la marijuana aux Etats-Unis, c’est qu’elle n’est pas près de s’arrêter.

Il y a presque trente ans, Nancy Reagan traversait le pays martelant son message « Just Say No » (« Dîtes simplement non », NdT). La Guerre Antidrogues menée par l’administration Reagan prenait alors un virage déterminant. De la culture du chanvre comme culture principale à l’utilisation de cocaïne pour soigner les maux de dents, l’Amérique a toujours entretenu des rapports tumultueux avec la marijuana. C’est au court du XXème siècle que l’Amérique a développé un sentiment antidrogue, comme en témoigne-la tristement célèbre déclaration de guerre contre toutes les drogues du Président Richard Nixon. Dans ce document, Nixon fait de la drogue « l’ennemi public numéro un de l’Amérique » contre lequel il faut lutter « tous azimuts ». Nancy et Dick doivent se retourner dans leur tombe en voyant que Washington DC ainsi que quatre États américains ont légalisé l’utilisation récréative et médicinale de la marijuana.

Avec les nouveaux venus (l’Alaska et Washington DC) au club de la marijuana légalisée, la question se pose de savoir si ce nouveau mouvement peut s’étendre aux autres États. Après tout, et même s’il est impossible de savoir si ces lois seront bénéfiques sur le long terme, force est de constater que pour le moment, elles ne posent pas de problème majeur. Le nombre de crimes violents et d’arrestations a décru de façon spectaculaire dans le Colorado et à Washington, qui ont même déjà perçu des millions de dollars de nouvelles taxes depuis l’entrée en vigueur des nouvelles lois. Les plus optimistes arguent donc que légaliser la marijuana semble être un succès phénoménal.

Ceci étant dit, les États en question ne sont pas pour autant des paradis pour fumeurs. En Alaska, il n’est pas possible d’acheter plus d’un gramme à la fois et par personne. Dans la capitale ainsi que dans le Colorado, le nombre de plants de marijuana est limité à six par maison, dont trois matures maximum. D’autre part, indépendamment de la volonté fédérale américaine de faire de la marijuana une priorité à l’agenda, 23 États conservent des lois propres qui prohibent à la fois la consommation et la possession. On peut donc avoir des doutes sur la possibilité pour le mouvement de légalisation de continuer à s’étendre.

Les derniers sondages américains concernant la marijuana

incredhigh

Un récent sondage effectué par le General Social Survey, qui est l’une des institutions les plus réputées en la matière, a montré qu’environ 51% des Américains seraient favorables à la légalisation de la marijuana. À l’instar de l’alcool et du tabac, les Américains n’hésitent pas à avouer avoir consommé illégalement de la marijuana.

En 2013, un sondage de Gallup révélait que 38% des Américains avaient déjà consommé de la marijuana. Une statistique qui est en constante progression.

Seulement quelques années en arrière, celui qui aurait avancé que les États-Unis amorceraient un mouvement de légalisation de la marijuana serait passé pour un fou. Quand on pense à la marijuana, l’une des premières choses qui viennent à l’esprit est par exemple les campagnes de publicité antidrogue. Ces images marquent forcément quiconque les regarde : un homme qui casse un œuf dans une poêle bouillante et qui vous dit que c’est à ça que ressemble votre cerveau après avoir consommé de la drogue.

Aujourd’hui, presque trente ans après le ralliement national derrière Nancy Reagan, et presque un demi-siècle après la déclaration de guerre aux drogues de Nixon, l’Amérique semble avoir choisi une approche différente des drogues telles que la marijuana, qu’elle ne voit plus comme une ennemie à éliminer.

La façon dont le Congrès accueille et traite désormais les projets de loi visant à légaliser la consommation récréative et médicale de la marijuana, et donc à créer de nouvelle taxe pour l’État fédéral, incarne ce changement. Les membres du Congrès Jared Polis et Earl Blumenauer, représentant tout deux des États dans lesquels la marijuana a été légalisée, ont présenté un projet de loi pour la légalisation et la création de taxes, au même titre que pour l’alcool. Selon ces projets de loi, la marijuana deviendrait un produit commercial comme un autre générant des revenus pour l’État. Les sénateurs Cory Booker et Kirsten Gillibrand ont eux rédigé le « CARERS Act », pour obtenir que la marijuana médicinale soit tolérée par les agents fédéraux, dans l’ensemble des Etats où elle est légale.

Quelle sera la suite ?

S’il faut retenir une chose de cette vague de légalisation, c’est qu’elle semble partie pour durer. Cela semble être un nouveau cheval de bataille pour beaucoup au niveau fédéral, et au sein même de la population [des États-Unis]. En disant cela, il paraitrait logique que les États-Unis légalisent très bientôt l’usage récréatif de la marijuana. Et quand cela arrivera, il y a fort à parier que les Américains l’accueilleront à bras ouverts.

grandma-marijuana

Auteur: Timothy Anderson

Traduction: Vincent Escoffier

Publicités