Hillary est-elle un bon choix pour une première femme à la présidence des États-Unis?

Pourquoi les États-Unis, qui aiment ses femmes, ne les considèrent pas comme possédant les mêmes capacités que les hommes dans le domaine de la politique ? Pourquoi autant de temps a-t-il été nécessaire à ce pays pour seulement considérer sérieusement le fait d’avoir une femme présidente, quand de nombreux pays ont déjà à leur tête une femme puissante ? Hillary Clinton possède de surcroit un patronyme que personne ne peut ignorer.

Par Meher Masalawala – Traduction : Marion Marigo 

Personnellement, je me souviens d’elle comme d’une Première Dame qui porta en elle le poids du scandale Bill Clinton et j’apprécie le fait qu’elle ait été forte tout au long de l’explosion médiatique, alors qu’elle se trouvait dans une situation personnelle très délicate. L’autre image que j’ai d’elle est celle où elle est assise aux côtés d’Obama, ce cliché célèbre où ils suivent la mission durant laquelle Ben Laden a été tué. Elle a toujours été engagée et est devenue une figure historique.

Je sais qu’elle a beaucoup accompli en tant que figure politique féminine et qu’elle est toujours engagée dans des causes caritatives et des organisations. Quand elle s’est présentée pour le parti Démocrate en 2009, il me semblait qu’elle était une bonne candidate ; mais si elle n’a pas gagné à ce moment. Je crois que c’est du fait du dynamisme d’Obama. Parfois, il me semble que les campagnes présidentielles s’apparentent plus à une compétition de popularité et je pense que la première tentative de Nixon aux présidentielles est la preuve même que l’image peut énormément contribuer à une élection.

Quelle est l’image d’Hillary ? Elle paraît sympathique, mais forte dans ses tailleurs et ses cheveux bien en place. Elle a fait des études de droit à Yale, et après avoir été Première Dame des Etats-Unis, est devenue Sénatrice de l’État de New-York, de 2001 à 2009.

0413_hillary-clinton

L’une des principales forces d’Hillary est le fait qu’elle milite pour le droit des femmes, pas seulement aux États-Unis, mais à l’international également. Par exemple, depuis qu’elle est entrée dans la course pour le poste de Présidente, elle lutte énergiquement pour briser le plafond de verre. Mon principal problème est que, oui, elle est une femme accomplie ; mais est-elle la bonne femme ?

Hillary a de l’expérience, un fait constamment rappelé dans sa campagne ; mais selon moi, plus que de l’expérience, un leader doit avoir une vision. Depuis des années, il semble que le but d’Hillary est d’être Présidente et qu’elle vise plus le titre plus que les responsabilités qui l’accompagnent.

Les Clinton sont entourés de scandales liés à la fraude, tels que le Whitewater dans le passé, et plus récemment avec la Fondation Clinton. Je trouve déjà que les grandes entreprises ont trop d’influence en politique et avec Hillary à la présidence, je doute que la tendance s’inverse. Elle porte en elle le bagage de Benghazi et son soutien initial à la guerre menée par Georges Bush, soutien qu’elle reconnaitra être une erreur par la suite, comme bien des politiciens l’ont fait.

Son appui envers les femmes afghanes est louable, mais comme bien d’autres femmes blanches vivant dans une société privilégiée, il semblerait qu’elle oublie que les femmes au Moyen-Orient n’ont pas besoin d’être sauvées de l’Islam ; elles ont besoin d’être sauvées de la culture du patriarcat. Son âge ne joue pas non plus en sa faveur : ayant 68 ans dans un pays préoccupé par la situation des jeunes, je ne sais pas vraiment comment elle l’emportera face à des candidats plus jeunes.

Class leader Hillary Rodham of Wellesley College talking about student protests which she supported in her commencement speech. (Photo by Lee Balterman/Time Life Pictures/Getty Images)

Est-elle la femme qui marquera l’histoire en étant la première femme Présidente des États-Unis, aux côtés de toutes les autres femmes présidentes, telles que Margaret Thatcher (Royaume-Uni-), Indira Gandhi (Inde), Benazir Bhutto (Pakistan), Johanna Sigurdardottir (Islande), et Park Geun Hye (Corée du Sud) ? Je pense qu’elle est au-dessous de ces femmes et bien que les États-Unis gagneraient à avoir une femme dans le rôle de Président de la Nation, Hillary ne m’a pas convaincue.

La question que vous devriez vous poser est : votez-vous pour Hillary parce qu’elle est une femme ou parce que vous pensez sincèrement qu’elle fera une bonne candidate ?

 

Publicités